C’est le 3 juillet 1866, à la demande des Sœurs bénédictines et avec l’accord de Mgr Parisis, que la première pierre du futur couvent est posée au lieu dit la Malassise après que les sœurs aient acheté la ferme qui était à vendre. Pendant une vingtaine d’années, les Sœurs et leurs élèves vivront dans le calme et la sérénité. C’est en mars 1885 que les Frères viennent s’installer à Longuenesse (pour un bail de trente ans) et que les Sœurs gagnent Boulogne sur Mer, voulant se rapprocher d’un grand centre urbain. La Malassise devient la propriété des Frères en 1890 et ne cesse de s’agrandir pour répondre aux attentes. La communauté va alors acquérir plusieurs champs aux alentours de la propriété, sur la commune de Blendecques. L’établissement prend forme et se structure petit à petit, construction d’une salle de réunion, d’un grand dortoir, agrandissement des locaux et construction du clocher dont la cloche résonnera jusqu’au 26 février 1970, à 14h30.
La loi de 1904 qui imposait la suppression de l’enseignement congréganiste en France conduit au renvoi dans leur foyer de l’ensemble des juvénistes. La Malassise devient alors une grande maison vide… Quelques frères âgés errent de-ci, de-là, en s’occupant un peu à la ferme ou au jardin.

Paradoxalement, c’est la guerre qui va redonner vie à ce grand « corps » sans âme. En septembre 1914, c’est une compagnie de soldats de l’armée des Indes qui s’installe à la Malassise. Ils sont très vite remplacés par des réfugiés belges. Leur nombre avoisinera les mille et 98 d’entre eux seront inhumés au cimetière du village.

La stabilisation du front fait qu'en février 1915, c’est une « ambulancy » qui s’installe. Toute une organisation se met alors en place pour satisfaire aux besoins des médecins (tentes, réserves d’eau…).

La guerre terminée, les congréganistes reprennent peu à peu leurs activités éducatives dans les écoles libres sécularisées. Le Juvénat rouvre dès 1921 à la Malassise. En 1925 est réalisée l’installation définitive du courant électrique. De menus aménagements viennent ponctuer l’écoulement de la vie : chauffage central étendu à partir de 1931, pavage de la grande cour...

La Seconde guerre mondiale va voir la population de la Malassise dispersée aux quatre vents. Un hôpital militaire prend possession des locaux dès septembre 1939 avant que les Allemands n’occupent les bâtiments jusqu’en 1944, suivront les Canadiens puis les F.F.I...

C’est le 16 octobre 1945 que le pensionnat rouvre ses portes pour 175 privilégiés. En 1961, une salle de gymnastique est inaugurée et des travaux sont engagés pour agrandir les locaux et construire quatre classes et trois grands dortoirs.

L’incendie du 26 février 1970 aurait pu marquer la fin des aventures du « grand navire » ; il n’en fut rien. Il fallut moins d’une semaine pour que les grands élèves puissent revenir pour préparer leurs examens et quinze jours pour que le préau se transformât en trois classes destinées aux plus jeunes...

Depuis 1975 les aménagements comme les constructions ont permis à la Malassise de poursuivre son extension en s’adaptant aux nouvelles exigences techniques et pédagogiques.

Construction

  • 1978 : Construction d'une nouvelle aile au lycée
  • 1988 : Construction d'une nouvelle aile au collège
  • 1991 : Nouvelle salle de sports
  • 1993 : Nouveau bâtiment administratif
  • 1995 : Construction d'un bâtiment regroupant les laboratoires de sciences
  • 2000 : Nouveau self

Aménagements

  • 1989 à aujourd'hui : Création et réaménagement de chambres et de dortoirs aménagés en box
  • 1992 : Réhabilitation de l'ancienne salle de sports en salle polyvalente
  • 1997 : Nouvelle salle des professeurs lycée
  • 2009 : La chapelle est aménagée en salle de conférence
  • 2010 : Le CDI est réorganisé

Et d'autres projets sont à l'étude...